Comment bien travailler ses graves !

Comment bien travailler ses graves !

Ce mode d’emploi s’adresse à tous les chanteurs, que l’on ait une voix grave naturellement ou aiguë, légère ou lourde. Avoir un registre grave bien placé et bien développé, est un des fondements d’une voix équilibrée et bien construite. C’est pourquoi je vous recommande de bien travailler votre registre grave quelque soit votre type de voix et votre style de chant.

La beauté et la bonne conduction du registre grave sont aussi importants dans votre voix que le travail du registre aigu.

Souvent ce registre là est négligé à tord dans le travail car l‘on pense qu’il est plus facile de produire les sons graves par rapport aux aigus. L’aigu fait souvent plus sensation auprès du public de prime abord. Je constate malheureusement que ce registre est très souvent mal placé, terne ou peu sonore parfois même chez des chanteurs confirmés! L’équilibre de la voix est alors perturbé car l’importance dans le travail vocal est accordée presque uniquement à la brillance de l’aigu.

C’est dommage, car qu’est ce qu’il est agréable d’entendre un beau registre grave dans une voix !

Il est, de plus, beaucoup plus difficile de donner de l’éclat et de la portée aux graves qu’aux aigus. C’est pourquoi il est très important de leurs accorder tout le soin et la vigilance qui s’imposent dans le travail. Même et surtout si l’on a une voix aigu de nature ! Travailler vos graves vous permettra, en plus d’améliorer vos aigus, de gagner en puissance vocale!

Alors, pas d’hésitation, on se lance ! 😉

Vocalise pour bien placer son registre grave en vidéo !

Dans cette troisième vidéo de mon défi: “Mes meilleures vocalises pour vaincre la technique vocale !” je vous partage une vocalise redoutablement efficace et utile pour bien travailler vos notes graves. Leurs donner brillance et puissance sans forcer !

La vocalise que je chante dans la vidéo:

Travailler sa voix de poitrine

Une des techniques qui m’a permis de vraiment développer mon registre grave est celle du travail en registre de poitrine. Le registre de poitrine pur ou brut est beaucoup utilisé en musique actuelle, il est proche de la voix parlée projetée. Lorsque vous appelez quelqu’un au loin ou que vous déclamez un texte de théâtre dans une grande salle en projetant, vous vous rapprochez fortement de ce que l’on appelle la voix de poitrine.

Pour un exemple concret de chant en voix de poitrine, vous pouvez écouter Edith Piaf qui chantait presque uniquement dans ce registre là. Le problème de ce registre c’est qu’il ne monte pas très haut dans les aigus et si on le pousse dans l’aigu, la voix devient criée. C’est pourquoi soit on passe en voix de tête pour avoir accès au registre aigu sans forcer, soit on utilise ce que l’on appelle la voix mixte pour pouvoir négocier souplement ce passage vers l’aigu. (c’est le registre utilisé à l’opéra pour avoir une voix puissante et brillante dans tous les registres)

Bref, je m’écarte un peu du sujet mais…


Je conseille à tous les chanteurs de savoir chanter en voix de poitrine!


Y compris ceux qui chantent en lyrique! Pour chanter dans ce registre, partez de votre grave sur une vocalise simple en faisant résonner le plus possible le haut de la cage thoracique (d’où l’appellation “voix de poitrine”). Les sensations de vibration doivent être basses (au contraire de la voix de tête). Mettez la main sur votre poitrine pour sentir si ça vibre bien. Montez ensuite la vocalise en vous arrêtant lorsque vous sentez que les notes deviennent difficiles à atteindre dans ce registre. Ne poussez pas ce registre trop haut.

L’intérêt est que vous développiez la solidité de ce registre et que vous alliez explorer votre extrême grave en activant toutes vos résonances de poitrine.

Négocier les passages vers les notes graves

Une des choses délicates à négocier lorsque l’on aborde le grave est le passage dans le registre de poitrine ou “mixte de poitrine” (pour la voix lyrique). Souvent on distingue une trop grande différence entre le registre de tête ou mixte de tête lorsque l’on bascule sur les notes de passage vers le registre grave. Et vice et versa.


L’idéal d’une voix bien travaillée est que l’on ne sente pas de rupture ou de différence trop importante entre le grave et l’aigu.


Pour cela il est important de faire attention à deux choses:

1 Lorsque l’on monte vers l’aigu et que l’on bascule dans le mixte de tête: Veillez à garder vos sensations de vibration de poitrine et gardez la puissance de votre voix de poitrine tout en chantant dans le registre de tête.

2 Lorsque vous descendez dans votre registre grave et que vous venez de l’aigu: Veillez à garder la brillance de votre aigu et donc à garder les sensations de vibration que vous avez naturellement dans le masque sur l’aigu mais dans votre grave.


Pour résumer…

  • Ne “tassez” pas votre registre grave pour gagner des notes ou les faire sonner plus.
  • Gardez votre accroche et gardez la sensation de légère sur-élévation de votre voile du palais dans votre grave.
  • Ne vous effondrez pas lorsque vous descendez la vocalise et maintenez une juste tonicité dans votre soutien et votre corps pour soutenir la voix de poitrine.

Avoir des notes graves puissantes

Il est parfois difficile d’avoir un registre grave puissant car ce sont naturellement les harmoniques aiguës qui sonnent le plus dans une grande salle. On entend plus facilement de loin un aigu qu’un grave. C’est une loi acoustique. C’est pourquoi il est d’autant plus important de travailler son grave avec soin car on a vite fait d’avoir une voix grave qui ne porte pas du tout voir un registre où il faut tendre l’oreille pour être entendu.

Cela concerne plus particulièrement les sopranos et les ténors qui sont naturellement plus à l’aise dans l’aigu et moins dans le grave. Mais cela concerne aussi les voix graves (Mezzo-sopranos, Altos, Barytons et Basses). Si elles veulent être aussi bien entendues que les sopranos et les ténors qui ont la voix qui portent plus naturellement, ces voix là vont devoir renforcer les harmoniques aiguës de leur voix.

Pour palier à cela, il y a deux choses sur lesquelles il faut être vigilants:

1. Ne relâchez pas votre tonicité musculaire lorsque vous arrivez dans les graves.

Au contraire, soyez très vigilant à soutenir jusqu’au bout la ligne vocale et à ne pas laisser tomber la voix dans les graves. Inconsciemment on pense qu’il est plus facile de produire un grave qu’un aigu mais… C’est un piège dans lequel il ne faut pas tomber! Maintenez l’engagement de vos muscles du soutien jusqu’au bout. Restez accroché à votre ligne vocale!

2. Ayez un appui fort dans votre poitrine (vibrations qui viennent sur votre sternum) en gardant votre accroche dans le masque.

Gardez le voile du palais sur-élevé comme si vous faisiez un grand aigu. Cela vous permettra de conserver le brillance de votre son et de ne pas tasser le grave.


Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous et à partager votre expérience et vos remarques concernant le travail des notes graves dans la voix ! Cela pourrait aider plus d’un chanteur 😉


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 réactions au sujet de « Comment bien travailler ses graves ! »

  1. Article juste au top !
    C’est tellement juste le grave est en fait le lieu de la génération des harmoniques donc de la richesse des aigus
    Et inversement comme tu le dis en venant de l’aigu garder la brillance et la tonicité du soutien pour nourrir le son
    Ce n’est pas avec force mais avec énergie juste que le grave s’épanouit
    À vite et bravo pour ton travail de contenu

  2. Super article. Merci Clotilde. Et avec la vidéo en exemple c’est vraiment super. J’ai commencé mes vocalises en YooOooOOo et enchainé avec des Moitos 😉
    Bonne journée,
    Olivier

    1. Merci Olivier ton commentaire! J’en suis au balbutiement avec la vidéo mais je prends de plus en plus confiance avec cet outil particulièrement efficace 😉 Bon courage avec le travail des vocalises, elles font parti de mon petit rituel de chauffe vocale personnel et m’ont été bien utiles pour construire ma voix! En espérant qu’elle te seront d’une bonne aide dans le travail 😉 A très vite !!

  3. Merci pour ces astuces !
    Je pense que, même si ce n’est pas pour le chant, ces articles sont vraiment utiles pour poser sa voix lorsque l’on s’exprime.
    Des conseils qui me sont précieux !

    1. Merci Jung pour ton commentaire ! Oui travailler sa voix de poitrine peut vraiment être bénéfique pour poser sa voix parlée et avoir une bonne assise de voix. Super utile lorsque l’on sollicite beaucoup sa voix dans le travail, en posant bien sa voix dans les graves, on se fatigue moins et on a une voix qui porte plus sans forcer 😉 Bonne continuation et à très vite !

  4. Bonjour Clotilde,
    Grâce à toi, j’ai chauffé ma voix devant l’écran. C’est génial ! 😀 Merci de partager ton astuce avec nous. J’attends ton prochain article avec impatience. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.