Chanter dans le masque ou comment placer sa voix

Chanter dans le masque ou comment placer sa voix

Qu’est-ce que “placer sa voix”?

Voilà une expression que vous serez amené à rencontrer tôt ou tard dans votre vie de chanteur. Beaucoup utilisée dans le milieu du chant lyrique, cette expression mystérieuse de prime abord n’en est pas moins un point incontournable de la technique vocale pour tous les styles de chant. J’insiste sur ce dernier point car cela ne concerne pas uniquement les chanteurs d’Opéra en herbe!

Bien placer sa voix vous permettra d’éviter tout engorgement du son et autre défauts de voix.

Cela constitue une des clefs pour le bon fonctionnement de la voix et pour sa santé. Placer votre voix dans le masque vous permettra d’enrichir votre son d’harmoniques lui donnant ainsi toute sa brillance et sa puissance.

On parle de chanter dans “le masque” car il s’agit en effet d’activer la mise en vibration des cavités creuses, os et membranes des résonateurs situés dans la tête et dans les sinus. Et donc, de chanter là où l’on placerait sur son visage un masque de la comedia dell’arte!

Enrichir sa voix d’harmoniques: Utiliser les résonateurs

Cavités et résonateurs

Qu’est ce qu’une harmonique?

Dans la composante d’un son, on distingue deux choses: Le son fondamental et les harmoniques. Celles ci font parti de ce que l’on nomme le “spectre du son”. Le spectre d’un son est constitué de tous les sons entrant dans la résonance du son fondamental. Si l’on souhaite enrichir sa voix, il va falloir développer et faire résonner le plus d’harmoniques possibles. Cela afin d’enrichir ce son fondamental.

Chanter en développant les harmoniques de votre son va vous permettre de gagner en puissance vocale!

Les harmoniques sont en effet des sons plus aigus qui s’ajoutent à un son fondamental. Ce sont d’ailleurs les sons aigus qui portent le plus dans une salle si une personne nous écoute de loin. Le fait d’amplifier les harmoniques aigus et de les développer va vous permettre d’avoir une voix qui porte plus. Et ce, sans pour autant pousser pour se faire entendre ! Utile n’est-ce-pas?

Vous pouvez entendre particulièrement bien ce que sont les harmoniques dans le chant diphonique mongol. Grâce à cette technique vocale particulière le chanteur peut faire entendre deux sons en même temps!

Cette technique permet de chanter une mélodie uniquement avec les harmoniques de la voix. Vous avez du mal à distinguer à l’oreille ce que sont les harmoniques? Prêtez l’attention à ces petits sons flûtés, purs et cristallins que l’on entend dans la vidéo ci-dessous. Le son fondamental est le premier son très grave et un peu rauque que le chanteur produit. Puis on entend les harmoniques qui s’ajoutent à ce son, comme des petites paillettes sonores !

Chant diphonique Mongol, les harmoniques

Qu’est ce que les résonateurs?

On appelle “résonateurs” toutes les cavités, éléments, os, membranes de notre corps qui entrent en vibration lorsque l’on chante. Chanter dans les résonateurs nous permet de faire sortir les fameuses harmoniques, quelles soit graves ou aigus! Il y a 3 groupes de résonateurs principaux.

  • Les résonateurs du masque (dans les cavités des sinus, le palais dur et mou, les dents).
  • De la poitrine (notamment important pour faire ressortir les harmoniques graves).
  • De la gorge et du larynx que l’on doit ouvrir pour que le son soit libre et complet.

Placer sa voix dans le masque revient donc à faire entrer en vibration les cavités des sinus. Mais aussi les os de la tête, le palais (dur et mou), les dents et la cavité buccale.

Mobiliser les lèvres à l’avant

Pour placer la voix dans le masque et conduire le son, les lèvres sont un outil technique puissant et indispensable. Tous chanteurs qui placent bien leur voix chantée ont les lèvres qui sont orientées vers l’avant. Comme un pavillon de trompette. Il est important de rassembler à l’avant les commissures des lèvres. Comme si ‘l’on voulait produire le son “ou” ou faire un bisou . Ce mouvement permet d’orienter le son et de contribuer à placer la voix dans le masque. A l’image du pavillon de trompette qui permet une bonne conduction/projection du son !

Que doit on ressentir quand notre voix est bien placée?

Lorsque notre voix est bien placée dans le masque, on sent des vibrations dans les sinus. Dans ce que j’appelle les ailes du nez et dans le palais dur (derrière les incisives). Tous les sons doivent être accrochés et avoir leur point d’impact dans cette zone là. On sent que le son est sur, brillant et stabilisé.

Attention, il ne s’agit pas de pousser la voix devant mais bien d’accrocher la voix dans les résonateurs! Le son ne doit pas non plus être nasillard, juste légèrement teinté de résonance nasale.

Autre chose importante à savoir!

Nous n’avons pas tous la même manière de placer la voix selon notre morphologie et notre type de voix.

Certains ont naturellement une voix placée dans le masque, d’autres ont plus tendance à parler/chanter dans la gorge, etc… C’est pour cela qu’il est important de prendre conscience avec votre propre voix et corps. Notamment de la place précise où vous mettez votre voix. Est ce que vous avez des sensations situées plus dans la gorge? Dans le nez? Dans la poitrine lorsque vous chantez? D’ajuster votre placement vocal en fonction de cela. Il est aussi important d’avoir l’avis d’un bon professeur de chant pour le détecter. Des fois nous manquons de recul sur nous même pour le sentir.

Soyez à l’écoute des sensations que vous avez quand vous placez bien votre voix! Tous les sons, graves ou aigus doivent en effet avoir un point d’impact précisément situé physiologiquement. C’est important pour votre bien être vocal et aussi pour être vraiment conscient de comment vous produisez votre son. En cas de stress avant un concert, ça fait partie des éléments auxquels s’accrocher dans votre technique.

Les exercices pour placer la voix

Exercices corporels

Exercice du bisou

Exercice important pour la mobilisation des lèvres vers l’avant et la décontraction de la mâchoire.

Imaginez que vous faites un bisou à l’avant en avançant puis en abaissant ensuite la mâchoire. Étirez bien la mâchoire vers le bas afin de l’assouplir (en douceur bien sur). Recommencez plusieurs fois jusqu’à ce que vous sentiez bien l’élasticité de la mâchoire et la mobilité des lèvres.

Stretching du voile du palais (palais mou à l’arrière de la gorge)

La souplesse du voile du palais constitue aussi un élément important pour un bon placement vocal. Celui ci doit être légèrement sur élevé pour éviter l’engorgement du son. Le fait de sur élever le voile du palais va permettre au son de monter dans les résonateurs. Cela va aussi vous éviter de tasser votre voix dans la gorge. Il est une des clefs pour atteindre vos aigus. Mais j’en parlerais plus particulièrement dans un prochain article qui lui sera consacré. Car il s’agit d’un vaste sujet.

Donc l’exercice consiste à inspirer sur “HA” en veillant à bien ouvrir l’arrière gorge. Étirez au maximum le voile du palais (palais mou)! Les commissures des lèvres remontent sur les cotés, comme si on allait bailler !

Puis expirez sur “HO” en mobilisant les lèvres à l’avant. Veillez à garder tout l’espace à l’arrière que l’on a ouvert avec le “HA”. Ce n’est pas parce que l’on mobilise les lèvres à l’avant que l’on doit perdre l’ouverture de l’arrière gorge ! N’hésitez pas à aller vraiment à l’extrême du mouvement, ce n’est pas grave si l’on fait des grimaces. Au contraire, cela permet de réveiller tous les muscles du masque !

Chanter la tête en bas

Chanter la tête en bas

Lorsque vous êtes fatigué ou que vous n’arrivez pas à trouver/retrouver facilement votre place vocale à l’avant. Essayez de chanter la tête en bas! En veillant à bien lâcher le haut du dos, les bras et la nuque vers l’avant. Vous pouvez constater que la gravité vous aide à placer votre son vers l’avant facilement. Une fois les sensations bien installées, redressez vous et essayer de retrouver les mêmes sensations sans l’aide de la gravité. Vous devez normalement avoir une forte sensation d’appuie dans le masque.

Vocalises

Pour activer les résonances dans le masque, j’utilise plusieurs vocalises et notamment une technique particulière que j’appelle le Moïto. Je commence toutes mes chauffes vocales avec au moins un Moïto.

Les « Moïtos »

Mais qu’est donc encore que cette bête ? Non il ne s’agit pas de Mojitos mais bien de « Moïtos ». Il s’agit d’une manière d’émettre des sons un peu particulière. Elle a pour objectif de réveiller les vibrations dans le masque. Concrètement parlant, de chanter dans le nez!

Vous allez peut être vous demander à quoi cela ça sert de chanter dans le nez pour chauffer sa voix ? Et bien tout simplement car nos sensations lorsque notre voix est bien placée se trouvent dans la zone du moïto. C’est-à-dire dans les cavités creuses des sinus ! Ce sont des sensations vibratoires qui viennent jusque dans cette zone. Entre les deux yeux et dans ce que j’appelle « les ailes du nez ». Vous allez de toutes manières avoir vos propres sensations par rapport à ça. Mais il est une chose qui est certaine, c’est que le Moïto est un outil de technique vocale extrêmement précieux. Il permet de trouver ou retrouver ce fameux placement vocal dans le masque.

Mais comment on fait au juste pour faire un Moïto ?

Et bien vous allez tout d’abord chanter sur un son très nasal : le « ING » anglais, ou ON ou AN. Cela en veillant à ce que tout votre air passe par les cavités du nez (si si c’est possible ! ). Pour savoir si vous chantez uniquement avec votre nez, il suffit de se pincer les narines lorsque l’on chante. On voit ensuite si le son s’arrête ou pas. Si le son s’arrête c’est que l’on est bien en mode « Moïto ». Si on peut encore chanter c’est qu’il y a une partie de l’air qui va dans la partie buccale. On y est alors pas encore tout à fait. Certains chanteurs parlent de « moucher » la voix pour trouver le placement! Je trouve l’image assez parlante et proche de ce que l’on ressens avec le Moïto.

Ce n’est pas évident pour tout le monde de trouver son moïto, j’ai beaucoup d’élèves qui ont mis du temps avant de le trouver, donc pas de panique ! Le simple fait d’installer des sensations de vibration dans le masque au début de votre chauffe est déjà une très bonne chose.

Autre info importante, ne cherchez pas à faire du beau son lorsque vous faites vos moïtos, ce n’est pas ce que l’on recherche. Il ne doit pas non plus être très sonore. Le Moïto nous sert avant tout à réveiller le placement vocal et chauffer en douceur.

J’utilise personnellement un moïto sur ON sur des vocalises simples :

Les vocalises sur “OU”

Vocaliser sur le son « OU » va nous permettre de mobiliser vos lèvres à l’avant. Cela afin de parfaire votre placement vocal dans le masque. L’avantage du son « OU », c’est qu’il nous permet d’ouvrir toute la cavité buccale. Tout en canalisant le son avec les lèvres à l’avant. Il nous permet de trouver le juste équilibre entre ouverture et concentration/canalisation du son.

C’est pourquoi les vocalises sur « OU » sont un merveilleux complément aux vocalises avec les Moïtos. Et je les utilise aussi au début de ma chauffe vocale! (N’hésitez pas à télécharger gratuitement d’ailleurs mon “Guide pratique de chauffe vocale” pour plus d’information à ce sujet!)

Les vocalises d’accroche de la voix

Je chérie particulièrement cette vocalise! Elle permet de garder toute la brillance du son lorsque l’on descend dans les graves. Attaquez la première note en surélevant le voile du palais. Utilisez le “I” pour placer le son dans les résonateurs du masque à l’avant.

Le I est une voyelle puissante pour le placement vocal car elle se place naturellement à l’avant.

Quand vous chantez un “I” vous sentez sans faire d’effort particulier la voix se placer à l’avant. (Derrière les incisives, contre le palais dur.) Attention à garder l’ouverture du “OU” lorsque vous faite le “I”. Comme il s’agit d’une voyelle serrée, on a tendance à fermer les ouvertures arrières. Alors qu’il faut trouver un équilibre entre ces deux paramètres. Faites attention à ce que le YO qui suit le OUI reste accroché dans la même place vocal que le OUI.

Place-t-on sa voix de la même façon selon le style de musique que l’on chante?

Oui et non! Il y a en effet une constante commune à tous les styles de chant concernant le placement vocal. Cette constante est de placer le son à l’avant et en haut de la tête, dans les résonateurs. Que l’on chante du rock, de l’opéra, du jazz, etc…
C’est pour cela que chanter dans le masque concerne tous les chanteurs quelque soit leurs bords. Cependant compte tenu de la différence d’utilisation des registres en fonction du style. (voix de tête, voix de poitrine et voix mixte), la sensation de placement vocal peut varier. Je détaillerai plus précisément dans un prochain article l’utilisation des registres. La sensation de placement ne sera pas la même. Par exemple, si un même chanteur chante de la pop ou si il chante de l’opéra. Il y aura une constante commune dans les deux types de chant au niveau du placement vocal. Mais il devra aussi choisir un registre adapté au style de la musique qu’il chante…

Les dangers d’une voix mal placée

Mal placer sa voix revient à chanter avec les mauvais appuis et peut entraîner beaucoup d’affection de la voix. Parmi ces affections on peut compter les mauvais vibratos. (trop serrés, trop amples) Les nodules sur les cordes vocales, le son engorgé, terne, tassé et un vieillissement prématuré de la voix. On peut aussi avoir une instabilité du son qui se met à “décrocher” lorsque l’on chante. Et une mauvaise gestion des registres.

Ce n’est pas pour vous faire peur. Mais ceci pour vous prouver l’importance d’être bien attentif à comment vous placez votre voix! Je parle moi même d’expérience. Car c’est suite à un mauvais placement vocal que j’ai eu besoin de reconstruire ma voix. N’étant pas au courant qu’il fallait chanter dans le masque, j’ai du coup engorgé le son et forcé ma voix. Ce qui a entraîné par la suite beaucoup d’inconfort vocal! Et rien de moins qu’un début de nodule et un vibrato trop large et peu esthétique… C’est dire l’importance de bien placer sa voix!

Mais la bonne nouvelle c’est que si vous avez des problèmes avec votre placement vocal, rien est irréparable. Tout est réparable avec un travail bien orienté et intransigeant!

J’en suis moi même la preuve irréfutable, revenant de loin avec des problèmes de placements de voix. Tout est possible avec du travail bien orienté! N’hésitez pas à me laisser un commentaire ci dessous si vous avez des questions à ce sujet. Je me ferais un plaisir d’y répondre en vous partageant ma propre expérience de rééducation…

Conclusion

Bien placer sa voix, reconnaître les sensations de notre voix lorsqu’elle est bien placée. Cela fait partie des choses primordiales à savoir pour tous les chanteurs. Cela nous permet d’enrichir notre voix, de garder sa jeunesse et sa brillance. Tout en nous préservant d’affections embêtantes de la voix: Mauvais vibrato, voix engorgée, instabilité du son, …

Un bon placement vocal est avant tout la question d’un bon équilibre! Ceci entre tous les paramètres de la voix. Et notamment d’équilibre dans la fameuse triade sacrée de la technique vocale:

  • L’utilisation des résonateurs
  • La maîtrise de la respiration (inspiration et soutien)
  • La gestion de la mécanique des registres vocaux

Votre avis m’intéresse et peut intéresser plus d’un chanteur en recherche! N’hésitez pas à partager votre propre expérience et vos réflexions sur le sujet. Je me ferais un plaisir de vous répondre!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 réactions au sujet de « Chanter dans le masque ou comment placer sa voix »

    1. Merci Evelyne, j’espère que tu trouveras ton bonheur sur ce blog. N’hésite pas à partager ton expérience et tes réflexions en matière de chant sur les articles, cela peut aider plus d’un chanteur et ouvrir la réflexion! 😉 Bien à toi ! Clotilde

  1. tres bon conseils bravo!… une chose importante attention en france!! a la declassification!! beaucoup cherche une technique vocale car cela ne marche pas et defois cela viens comme moi qui a chanter baryton alors que j’etais tenor! les mezzos chante soprane les soprane chante mezzo comme ils ne connaissenr rien on vous fait baryton martin! en fait un tenor qui a pas sorti les aigus !!! attention a la galere a cause de ca!!

    1. Ah ça… A qui le dites vous ! J’ai du quitter la France justement à cause de cela. J’ai rencontré très peu de professeurs de chant en France capable de construire une voix (je les ai rencontré d’ailleurs en dehors des conservatoires qui sont censés être la référence dans l’enseignement de la technique vocale !). Peu de professeurs ayant l’oreille assez aiguisée pour détecter ce qui fait partie de la technique et ce qui fait parti de la nature intrinsèque de la voix. Capables de me guider de manière stratégique dans le répertoire en fonction de ma nature de voix… Un peu comme vous ma voix pouvait préter à confusion dans le classement des tessitures, de part mon timbre, ma tessiture longue… Autant pour certains types de voix c’est évident, autant pour d’autres types de voix il faut négocier avec les tessitures et être stratégique dans son choix de morceaux en fonction de son évolution dans le travail de la technique vocale.

  2. helas pour moi qui suis de rouen comme vous! du conservatoire de rouen a l’epoque et de prof prives de paris tous se sont trompes!! j’ai ete en italie pareil et en espagne pareil! seul un argentin gare de l’est ma dit vous baryton jamais! le seul sur 15 profs et pas des moindres! certain avait ecrit des livres tu parles !! attention a ca car vous ferais jamais de progres!! le fameux baryton martin ou soit disant francais qui existe que chez nous!!

    1. On est bien bien d’accord malheureusement… Les bons profs de chant sont des perles rares. Je ne connais pas beaucoup les professeur de chant sur Rouen, y étant installée depuis peu. Êtes vous originaire de Rouen? J’ai moi même beaucoup cherché, travaillé avec une dizaine de professeurs de chant et parmi ceux ci, des chanteurs renommés dont je tairais le nom… Pour finalement trouver une professeure incroyable, qui avait vraiment une oreille et un don pour construire les voix, qui a construit ma voix et ma technique d’une manière très solide. Cette prof n’est pas connue et enseigne dans l’ombre des grosses structures de conservatoire. Elle récupère d’ailleurs régulièrement beaucoup d’élèves détruits vocalement et psychologiquement par de mauvais professeurs. Ce qui a le don de l’exaspérer tellement la chose est généralisée… Le fameux casse tête des voix intermédiaires, je connais bien aussi ! Mezzo aigu ou soprano grave? Les tessitures sont proches… J’espère que vous avez trouvé maintenant un répertoire où vous vous sentez à l’aise? J’envisage pour ma part les rôles au cas par cas sans trop me focaliser sur le fait de chanter uniquement dans le répertoire soprano ou uniquement dans le répertoire mezzo, puisque je peux faire les deux in fine! Je choisis plutôt des rôles qui m’inspirent, dont la ligne vocale est confortable la plupart du temps dans tout le rôle, pas uniquement sur un air! Je choisi aussi des rôles en fonction de ma couleur de voix pour que ma particularité vocale puisse apporter quelque chose d’intéressant au personnage que je joue.

  3. je sais qu’il y a un certain roger yaeche a mont st aignan il a un site italopera sur le net mais vous savez… je sais comment ca marche au bout de 40 ans de recherche et des choses que j’ai compris avec enregistrement de loin eglise et salle plus seche je peux dire que votre ex de bouteille dans le dos et excellent!!! et apres pour moi kraus a raison c’est en avant …mais avec des nuances pour le reste j’ai pas de prof de chant j’ai des videos de concert sur ma page faacebook je vous ferai entendre!

    1. Oui absolument, il faut trouver un juste équilibre dans sa technique vocale. On chante avec tout son corps et l’on est “configuré” en 3D, donc il faut considérer l’avant et l’arrière de son instrument si je puis dire. Pour le placement vocal c’est la même chose, il faut trouver son équilibre. Attention toutefois à ne pas pousser la voix devant non plus, on place la voix devant mais on ne pousse pas la voix! J’ai eu beaucoup de professeur de technique qui prônait cette méthode du “pousser devant” et j’ai constaté beaucoup de dégâts sur les voix… Avec plaisir d’entendre vos videos de concert, si vous le souhaitez je pourrais vous faire un retour en toute bienveillance 🙂

  4. encore une chose … sans vouloir vous deranger! attention au technique qui colore votre voix ! car apres tous les profs dirons a la suite mais vous etes mezzos il y a aucuns doute il faut faire un enregistrement de la couleur de base quand vous debuter apres les gens sont modifies de leur vrai moi a cause des grossiments en tous genres qui vont donnez raison aux ordures qui vous ont flingues!! si vous etes un baryton qui fait tres vite un sol aigu au bout de 6 mois!! vous avez probablement la voix du dessus!!!

    1. En effet, il faut garder le naturel de la voix, c’est très important surtout quand on commence à avoir pas mal d’outils techniques. Il faut toujours revenir à un geste vocal simple, le moins trafiqué possible. Le comble de l’art c’est lorsque l’on ne perçoit plus la technique et que la voix semble sortir naturellement sans efforts. Même si nous, on sait que cela nous a demandé beaucoup de travail en amont pour avoir cette facilité et cette liberté… Pour garder une bonne santé vocale et une longévité, il faut en effet garder la brillance des harmoniques aigus sur toute la tessiture et ne pas chercher une voix qui n’est pas la notre ! Attention aussi au fait d’alléger de trop la voix, ce n’est pas bon non plus dans le sens inverse (chanter dans des tessitures trop au dessus de la sienne). C’est bien quand on débute le travail vocal, car on apprend ainsi à garder la brillance et à “accrocher” la voix mais il faut aussi chanter dans le confort sans avoir besoin de faire trop d’efforts et surtout pour nous eviter de pousser la voix. Comme dirait le célèbre baryton belge José Van Dam “Il faut chanter avec le capital de la voix, pas avec les intérêts.” Je suis assez pour ce credo 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.