La respiration du chanteur: La base du chant!

La respiration du chanteur: La base du chant!

Une respiration bien comprise et bien pratiquée est la base de la technique vocale. Beaucoup de maux et dysfonctionnements de la voix proviennent d’une mauvaise gestion du souffle. Il est, de ce fait, très important pour nous chanteurs d’avoir la maîtrise de notre souffle! Apprendre à respirer et à soutenir sa voix par une bonne connaissance du fonctionnement de la respiration. Et surtout par la pratique et l’entrainement régulier!


Il est deux faits:


1.Nous naissons avec une respiration abdominale et intercostale parfaite.

2. Nous perdons cette respiration parfaite avec l’éducation et les habitudes.


Le bébé dans ses premières années respire profondément et librement. Il n’a pas encore les blocages corporels et mentaux qui apparaissent lors de notre vie. Blocages qui apparaissent avec l’éducation et les adaptations que le corps prend face aux circonstances de la vie.

Nous devons donc ré-apprendre à respirer…


La première phase de la respiration: L’inspiration


“Libérer l’inspiration”

Pour bien chanter et soutenir de longues phrases musicales, il est important de soigner sa prise d’air. Nous sommes un instrument à vent dont la production du son dépend du souffle. Le chant est construit à base d’air et résonne également dans l’air. La plupart des gens non chanteurs (et parfois même chanteurs!) respirent de manière superficielle. C’est à dire qu’ils utilisent seulement 10% de leur capacité pulmonaire et ce, de manière superficielle.Le chanteur, quant à lui, se doit d’avoir une inspiration complète qui optimise au maximum ses capacités pulmonaires. Comme un athlète ou un nageur professionnel, vous allez devoir entraîner votre souffle!

Pour cela, vous devez apprendre à respirer dans ce que j’appelle: les “3 zones d’inspiration”.

La 1ère zone: Le bas du ventre


“Respirer avec le ventre”

La 1ère zone d’inspiration se situe dans le bas du ventre. Dans ce que l’on nomme dans le jargon chanteur, “la bouée abdominale”. C’est une zone dont parle beaucoup de professeurs de chant ou chefs de chœur. Parfois même de manière exclusive et exagérée… N’avez vous pas déjà entendu cette expression: “Respirez avec le ventre!” ?

En quoi consiste la respiration dans cette zone? Les poumons ne descendent pas jusqu’au bas du ventre?

Vous avez raison de vous poser ces questions! Les poumons ne descendent pas jusqu’au bassin. Mais, par contre, les sensations lorsque l’on respire de manière ample et profonde, elles, doivent descendre jusqu’à cette zone. Jusqu’au périnée même! Nous apprenons avec l’éducation et surtout chez les femmes à garder cette zone du bas du ventre très gainée, rentrée. Le fameux “ventre plat” des magazines de mode, petit ennemi du chanteur…

Le problème si l’on respire en rentrant le ventre c’est que l’on respire de manière superficielle… Or, comme vous commencez à le comprendre, nous recherchons une respiration optimisée et ample. Ceci afin de pouvoir chanter des heures sans se fatiguer et tenir de longue phrase sans être à bout de souffle… Donc pour cela il nous faut relâcher le ventre et les muscles qui sont contractés dans cette zone.

Lorsque l’on inspire dans cette zone, le ventre se relâche vers l’avant comme un pont levis qui s’abaisserait. On a l’impression d’un appui dans le bassin et l’on peut avoir même des sensations d’appui jusqu’au bas du dos. Pour ceux qui on déjà pratiqué la respiration dans une pratique de yoga, cette zone doit vous être familière. C’est cette même respiration qui accompagne la détente dans les postures de yoga.

Donc première étape dans l’inspiration du chanteur, relâcher le ventre et inspirer dans le bassin! Une fois que vous avez effectué cette étape, nous allons débloquer la deuxième zone de souffle. Qui se situe juste au dessus de la première…

La 2ème zone: La région inter-costale


La cage thoracique

La région inter-costale comme son nom l’indique se situe au niveau des cotes flottantes tout autour de la cage thoracique. Elle se situe plus précisément aux attaches du diaphragme dans la cage thoracique. En inspirant dans la zone 2, nous allons sentir une ouverture au niveau du plexus solaire. Zone très importante qui se trouve sous le sternum et qui est un des points d’attache du diaphragme. Ouverture qui se prolonge jusque dans les cotes flottantes sur les cotés de la cage thoracique. On peut sentir cette zone en mettant les mains sur notre taille. Inspirez en visant à repousser les mains sur les cotés! Sentez également comme le dos s’ouvre! Nous avons en effet une grande capacité thoracique dans le dos… A l’image du plongeur qui a ses bouteilles remplies d’air accrochées dans son dos…

Respiration dans le dos: L’idée du plongeur.

La 3ème zone: Le haut de la poitrine


3ème zone de respiration

Et enfin, pour finir, nous allons poursuivre avec le remplissage du haut du poumon! Dans la 3ème zone d’inspiration.Cette zone se situe dans le haut de la cage thoracique. Elle se prolonge dans le haut du dos et entre les omoplates. Les omoplates qui, à l’inspiration dans la 3ème zone, s’éloignent l’un de l’autre sur les cotés. C’est la fameuse zone que la plupart des gens utilisent, la zone de la respiration superficielle! Utilisée seule, elle ne suffit pas pour chanter. Mais en complément des zones 1 et 2, elle est la cerise sur le gâteau de la respiration complète! Vous avez maintenant pris connaissance des 3 étapes pour une respiration optimisée et complète mais…


Comment prendre concrètement mon air dans les 3 zones?


Tout d’abord en respectant l’ordre d’enchaînement des étapes! On commence par la zone 1, puis la 2, puis seulement la 3. Comme lorsque l’on remplit une bouteille, nous remplissons nos poumons en commençant par le bas. N’hésitez pas à mettre les mains sur les zones à débloquer pour avoir des sensations plus précises.Pour la première, vous pouvez mettre les mains sur le ventre en dessous du nombril. Ensuite vous pouvez respirer en venant en appui contre vos mains.

Pour sentir la 2ème zone de souffle, vous pouvez mettre vos mains sur votre taille. Ensuite il suffit de venir inspirer en repoussant vos mains sur les cotés. Vous pouvez aussi mettre la main sur votre plexus et repousser la main à l’inspire. Afin de prendre conscience de la 3ème zone, vous pouvez mettre une main sur le haut de votre poitrine. Et sentir que cette zone s’ouvre à l’inspiration.


Enfin, pour sentir l’ouverture du dos, j’ai un exercice magique que vous pouvez faire très facilement chez vous:


Vous vous prenez dans les bras comme si vous vouliez vous faire un gros câlin. Vous attrapez avec vos mains vos omoplates opposés. Puis vous laissez retomber votre tête dans vos bras et faites le dos rond. A ce moment là vous essayez de respirer uniquement avec le dos. Comme si vous aviez des ailes dans le dos! Sentez ces ailes qui s’ouvrent et se rétractent suivant l’inspire et l’expire. Vous sentez les omoplates s’écarter l’un de l’autre à l’inspire puis se rapprocher à l’expire. Et surtout, vous pouvez constater que l’on peut finalement respirer uniquement avec le dos !

Les poumons ont plus de capacité de remplissage à l’arrière dans notre dos que devant. La cage thoracique est, en effet, plus “petite” devant que derrière. C’est pour cela qu’il faut toujours avoir une conception en 3D de notre corps! Notre conception corporelle ne doit pas s’arrêter uniquement à ce que peuvent voir nos yeux…


La deuxième phase: Entre l’inspiration et l’expiration


Il existe une phase dont on parle peu. C’est pourtant une phase cruciale dans la pose de la voix sur le souffle. Cette phase est très rapide est dure seulement une fraction de seconde lorsque l’on chante! J’ai appelé cette phase “l’apnée ouverte” ou pose de la voix.


“L’Apnée ouverte” ou pose de la voix


Cette micro phase se situe entre l’inspire et le moment où l’on va chanter. C’est une phase d’apnée où l’idée est de penser que l’on est toujours en train d’inspirer.
L’air ni ne rentre ni ne sort. Attention, ce n’est pas une apnée où l’on bloque l’air! Je ne répète jamais assez que, dans le chant, rien ne doit être bloqué. Tout doit circuler de manière souple. Mais c’est une phase où l’on prépare son corps et ses muscles pour produire le son. Cette phase doit donc s’enchaîner de manière fluide et continue après l’inspire pour amener le chant souplement.

Pour bien sentir cette phase vous pouvez tenir plusieurs secondes après l’inspiration complète. Comme si vous continuiez à remplir vos poumons. Le fait de travailler cette étape va vous permettre également d’augmenter votre capacité pulmonaire. Vous pouvez augmenter progressivement le nombre de seconde de tenue pour augmenter votre capacité pulmonaire. Durant cette étape vous préparez également vos appuis, votre soutien et votre placement vocal. C’est une phase de préparation extrêmement importante pour la qualité du son et de votre chant!


La phase d’expiration du chanteur: La Phonation


L’expiration lors de la phonation

La phase d’expiration dans la vie de tous les jours correspond à la remontée réflexe du diaphragme. Remontée qui sert à chasser l’air des poumons. Ceux si se dégonflent comme des ballons de baudruche sans qu’il n’y ait de résistance dans le corps. La cage thoracique se comprime et ce processus se fait de manière automatique sans avoir à y penser.


Une expiration “contre-nature”…


L’expiration du chanteur est un peu différente en cela qu’elle vient contrecarrer ce réflexe naturel. En effet lorsque l’on chante, nous transformons l’air des poumons en sons. Afin que tout l’air de nos poumons soit transformé en ondes sonores:Il nous faut prendre appuis sur notre diaphragme.

A l’image d’un accordéoniste. Nous devons donc lutter pour garder l’ouverture de notre inspiration! Et venir en résistance par rapport à la rétraction des poumons et la remontée du diaphragme.

On le voit bien chez les chanteurs d’Opéra. On a bien cette impression d’ouverture lorsqu’ils chantent. Il suffit de regarder le grand Luciano Pavarotti. Buste bombé, ouverture, générosité qui induisent cette voix solaire… Rien ne s’effondre, tout est en ouverture! Les muscles abdominaux et inter-costaux agissent de manière tonique pour soutenir la voix. Et permettre ainsi de chanter puissamment sans se faire mal !


Je parlerai de manière plus détaillée du soutien et de l’appui dans mon prochain article consacré à ce sujet précis.


Pour conclure…


Beaucoup de choses ont été dites sur la respiration du chanteur… Il y a même beaucoup de discours différents sur le sujet. On constate ainsi des contradictions et des débats sur le sujet parmi les chanteurs et professeurs de chant! C’est pourquoi il est important de vérifier par vous-même tout ce que je viens de vous donner comme outils! Et de les mettre en pratique avec votre propre soufflerie pour acquérir une bonne maîtrise de votre respiration de chanteur ! Avoir une conception précise et un entrainement régulier des muscles de sa respiration. Il s’agit, en effet, d’une conditions “sine qua non” pour chanter confortablement et avec une voix libérée!


N’hésitez pas à poster ci dessous vos questions et remarques sur le sujet. La respiration du chanteur est un sujet vaste qui mérite d’être traité de la manière la plus complète possible!


Cet article vous a plu? Partagez et laissez un commentaire ci-dessous! Votre avis m’intéresse et pourrait intéresser plus d’un chanteur en recherche sur le thème de la respiration…


Un livre qui m’a beaucoup appris sur la mécanique du souffle, “Les voies du chant” de Jean-Pierre Blivet

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

6 réactions au sujet de « La respiration du chanteur: La base du chant! »

  1. Ah! quel bel article!! j’adore quand je vois des vrais infos sur la respiration!! C’est comme caresser mon âme…
    Merci pour ces informations si complètes que j’ai déjà eu la chance d’expérimenter dans ma vie de chanteuse.
    Peut-être il y a de l’inspiration de Jean-Pierre Blivet? Juste par curiosité… 😊

    1. Bonjour Eirene, un grand merci pour votre commentaire! Je me suis en effet inspirée de plusieurs livres de technique vocale dont l’incontournable “Les voies du chant” de Jean Pierre Blivet que j’ai lu quand j’étais encore un bébé chanteuse 😉 Mais la plus grande partie des informations que j’ai par rapport à la respiration sont le résultat tout d’abord de mon expérimentation personnelle mais aussi de l’enseignement des professeurs de chant avec qui j’ai travaillé (notamment en Italie avec des spécialistes du Bel Canto). J’ai aussi fait des recherches avec une professeur émérite de technique Alexander (Patricia Boulay: https://www.methodealexander.fr/) qui m’a beaucoup éclairé sur la mécanique de la respiration. Au plaisir de vous lire à nouveau et bonne continuation dans votre parcours de chanteuse! 😉

        1. Bonjour François, de toutes évidences rien ne vaut l’expérimentation et l’exemple d’un bon professeur de chant pour construire sa soufflerie… Le livre de Blivet m’a servi de première initiation sur la technique vocale lorsque j’étais jeune chanteuse, curieuse je lisais alors tout ce qui me tombait sous la main en terme de technique vocale… Puis je me suis vite détachée des livres pour faire mes propres découvertes et recherches sur le terrain. Concernant le travail du souffle et du soutien j’ai eu une révélation en travaillant avec des maitres du bel canto en Italie. La respiration et le travail du soutien y était au coeur de leur technique et traité de manière ample, profonde et organique, complètement intégrée comme élément expressif au répertoire que j’y chantais… 🙂

  2. Juste excellent de lire ces fondamentaux
    En effet nous naissons avec la capacité de bien respirer et ensuite notre conditionnement nous fait perdre la mémoire
    Bravo pour ton blog Clotilde
    À bientôt

    1. Merci beaucoup Emmanuel ! C’est le début d’une belle aventure avec mon blog et ça commence évidemment par le souffle, la base 😉
      Nous, chanteurs étant sculpteurs de l’air pour produire nos sons… 🙂
      A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.